Évolution du concept de mercatique

Un printemps terminologique fructueux avec l’éclosion du concept de MERCATIQUE adapté au 21e siècle, au cœur de la nouvelle 27e LISTE - 17 termes du vocabulaire de l’économie au JO du 28 mars 2018, offerts par la Commission d’enrichissement de la langue française (CELF).

La 27e LISTE de notre collection du Vocabulaire des affaires, dont un petit bijou néologique confortant l’entrée mercatique avec une définition remarquable exprimant la démarche commerciale pour le 21e siècle de la façon la plus claire, débarrassée de toute ambigüité.

citons-là :

Mercatique (pour marketing), « ensemble des techniques et des actions grâce auxquelles une entreprise développe méthodiquement la vente de ses produits et de ses services en adaptant son offre aux besoins et au comportement du consommateur ».

Le comportement, heureusement pris en compte dans la définition de la mercatique, a été théorisé par le nouveau Nobel d’économie 2017, Richard THALER, (LFA n° 161).

Ce concept essentiel de mercatique né, en tant que néologisme, le 6 janvier 1971, lors d’un remue-méninges sous l’autorité du Polytechnicien Joseph HURÉ, Président de la Commission ministérielle de terminologie du pétrole, vient de recevoir ainsi, ce 28 mars 2018, une consécration après les étapes de 1974, 1987, 2000, 2001 et 2010, alliant simplicité, élégance et efficacité ; plus qu’une évolution, c’est bien une révolution mercaticienne que nous commençons à vivre. Merci à la CELF et à l’Académie française d’en avoir été à l’origine par le choix de mots justes, partagés par tous, dans la définition des concepts fondamentaux de l’activité commerciale.

Jean, Marcel Lauginie, Fondateur de l'APFA.

Retour au sommaire général