PROTECTION BIOLOGIQUE DES CULTURES, n. f.

Forme abrégée : protection biologique, n. f.

Synonyme : bioprotection, n. f.

Domaine : agriculture - forêt.

Définition : ensemble de méthodes préventives et curatives protégeant les plantes cultivées ou les récoltes contre les bioagresseurs, qui sont fondées sur l’utilisation des processus naturels à l’oeuvre dans les écosystèmes.

Note 1 : la protection biologique des cultures cherche à maintenir les populations de bioagresseurs à des niveaux acceptables, n’entraînant pas de dommages significatifs sur les cultures. Elle consiste par exemple à introduire des prédateurs, des parasitoïdes, des parasites, des pathogènes ou des concurrents des bioagresseurs et à favoriser ceux qui sont déjà naturellement présents. Elle peut aussi consister à pulvériser des substances naturelles, telles que des médiateurs chimiques, ou des microorganismes, reconnus par les plantes comme des bioagresseurs, pour stimuler leurs mécanismes naturels de défense.

Note 2 : des méthodes analogues à la protection biologique des cultures sont employées pour protéger les animaux d’élevage.

Note 3 : on trouve aussi, dans le langage professionnel, le terme "biocontrôle".

Voir aussi : bioagresseur des cultures et produit de protection biologique des cultures.

Anglais : biocontrol, biological control.

Source : liste officielle publiée au J.O. du 7 septembre 2018.

Cette page appartient au site de l'APFA