Commission générale de terminologie et de néologie


Recommandation sur l'équivalent français à donner à l'expression street (sport)

Si les activités sportives se sont généralement pratiquées, à l’origine, dans des lieux divers, non spécifiques, celles qui nécessitent un espace circonscrit ont rapidement exigé la création d’infrastructures spécialement conçues pour leur exercice (stades, piscines, terrains de sport, gymnases, etc.).

À l’inverse, aujourd’hui, de nouveaux sports se pratiquent volontairement sur la voie publique, parfois au cœur des agglomérations urbaines ou rurales et à la vue des passants.

Ces pratiques variées relèvent, pour la plupart, des sports de glisse, des jeux de balle ou de ballon, ou sont dérivées de la gymnastique. Certaines sont directement inspirées de sports institutionnels.

En anglais, la dénomination de ces disciplines débute par le mot street : street basketball, street hockey, street golf, street football, etc. La voie publique et le mobilier urbain étant les éléments communs à ces sports, l’expression de rue paraît la mieux adaptée en français pour les qualifier. On parlera donc de basket de rue, de hockey de rue, de golf de rue, de football de rue, etc. De la même manière, le pratiquant sera nommé basketteur de rue, hockeyeur de rue, golfeur de rue, footballeur de rue, etc.

La Commission générale de terminologie et de néologie recommande de s’en tenir à une formulation unique et cohérente et d’ajouter la mention de rue à tous les noms des sports concernés par ces formes de pratique.


(Journal officiel du 7 avril 2013)

Cette page appartient au site de l'APFA