Étymologie du mot BOUTIQUE : boticle (ancien français)...

mais aussi, de manière indirecte, le mot grec "apothêkê" (αποθήκη), prononcé aujourd'hui "apotiki", qui désignait (et désigne toujours) un lieu de dépôt, un magasin de vivres ou d'approvisionnements, un cellier, une cave, et qui est devenu en latin "apotheca" en gardant le même sens. L'évolution des langues romanes a fait disparaître le "a" initial et a transformé la consonne sourde "p" en consonne sonore "b". Le mot latin "apotheca" est ainsi devenu en italien "bottega" (boutique, magasin, mais aussi atelier), en occitan "botica" (mais on rencontre aussi "botiga" et "boutigo"), en espagnol "botica" (pharmacie, boutique) et "bodega" (cave, cellier), en catalan "botiga" (magasin, boutique) et "bodega" (cale d'un navire), en français ancien "boticle" puis "bouticle" et en français moderne "boutique".

On peut retracer l'évolution suivante conduisant au mot français actuel :

"Apothêkê" (grec) est devenu "apotheca" en latin puis "botica" en provençal. Ce mot a été repris en vieux français sous les formes "boticle" puis "bouticle" et est devenu "boutique" en français moderne.

Remarquons que l'allemand a repris la forme grecque pour désigner une pharmacie ("Apotheke").

N.B. L'affichage correct de cette page (caractères grecs) nécessite qu'une police répondant à la norme Unicode (Arial Unicode MS par exemple) soit installée sur votre ordinateur.

Cette page appartient au site de l'APFA