Actualités

Quelle mercatique pour la Francophonie économique au Vietnam ?

Dans le cadre de la semaine de la Francophonie qui s’est déroulée à l’Université Paul Valéry-Montpellier 3 du 27 au 31 mars 2017 (1), Pierre Journoud et Anna Owhadi Richardson (association AD@lY) ont organisé une journée d’études sur la Francophonie au Vietnam, en présence de S.E. Nguyen Ngoc Son, Ambassadeur du Vietnam.

Une occasion de poser la question : quelle mercatique (2) pour la francophonie économique au Vietnam ?



Le Vietnam figure parmi les membres fondateurs de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT, 1970), qui fut la première forme d’organisation intergouvernementale fondée sur le partage du français. En 1997, le Vietnam a organisé le premier sommet de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) visant à donner une nouvelle impulsion à la Francophonie, en accroissant son rôle politique. À Hanoï, l’OIF a installé un Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique. L’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) est également implantée dans le pays depuis 1993. Selon une information de l’ambassade de France au Vietnam, il y a 0,7 % de locuteurs francophones sur une population de plus de de 90 millions d’habitants (3), soit environ 150 000 locuteurs réels et 200 000 occasionnels. Pour impacter la francophonie économique en particulier, l’OIF, l’AUF, la Délégation Wallonie Bruxelles et le gouvernement français notamment interviennent dans le cadre d’actions de formation des enseignants de français (enseignement primaire, secondaire et universitaire y compris cursus à visée professionnelle) mais également en faveur de l’apprentissage de la langue française, et, plus généralement, de la diversité linguistique.

La Francophonie économique

Le Vietnam a pris en compte des défis du développement durable et solidaire de la mondialisation, depuis les années 1980- 1990 avec la politique du Doi Moi (Changement). De ce fait, il a affirmé sa position dans tous les domaines de partenariat et d’investissements.

Sur le terrain, au début des années 1990, a été créé un dispositif pour l’apprentissage du français au niveau de l’enseignement primaire et secondaire par la mise en place de classes bilingues (enseignement intensif du français, enseignement de mathématiques et de physique en français). Durant la même période, des filières francophones universitaires ont également été créées. Depuis 2013, le Vietnam préside par ailleurs le « Réseau de structures et d’institutions en charge de la Francophonie dans la région Asie-Pacifique » (RESIFAP) afin de mettre en place des actions francophones en Asie-Pacifique.

Pour la période 2013-2015, le réseau a défini un plan d’action accordant une place de premier plan à la dynamique économique et au développement durable, tout en promouvant la langue française au sein des systèmes éducatifs ainsi que les échanges entre les pays francophones.

Les interventions de ces acteurs se déclinent en outre en l’organisation d’une série d’initiatives et de manifestations : Journée internationale de la Francophonie, un festival annuel de films francophones dans plusieurs villes du pays, coopération avec les médias nationaux (soutien au quotidien en langue française Le Courrier du Vietnam, émissions à la radio et programmes sur des chaînes de télévisions nationales), participation aux événements autour de la langue française au sein d’établissements d’enseignement ou de lieux culturels et les assises de la coopération décentralisées avec les régions de France.

En 2016, deux visites ont renforcé les liens de la coopération économique. La première, les 5-6 septembre, a concerné la venue de M. François Hollande, Président de la République, reçu par son homologue vietnamien, M. Tran Dai Quang. Au sortir de leur entretien, les deux présidents ont assisté à la signature d’importants contrats commerciaux, dont la vente de 40 avions Airbus à des compagnies aériennes vietnamiennes pour un total avoisinant 6,5 Mds d’euros. Le Président français s’est également entretenu avec le premier Ministre M. Nguyen Xuan Phuc, la Présidente de l’Assemblée nationale, Mme Nguyen Thi Kim Ngan, et le Secrétaire général du parti communiste, M. Nguyen Phu Trong. Puis il a visité Hanoi. Ensuite, à Ho Chi Minh-Ville, M. François Hollande a donné un tour plus économique à sa visite (Forum d’affaires, visite de la société Linkbynet et rencontre avec des entrepreneurs de la French Tech au Vietnam). La France a pris la mesure du potentiel vietnamien et veut se placer à ses côtés pour accentuer les échanges commerciaux mais aussi médicaux. C’est pour cela que le Président a décidé de se rendre à l’Institut du cœur où il a été accueilli chaleureusement.

La deuxième visite au Vietnam est celle du 12 octobre 2016 à Hanoi de Mme Michaëlle Jean, cheffe de la Francophonie. Le vice-Premier ministre et Ministre des Affaires étrangères, Pham Binh Minh, a souligné que le Vietnam soutenait les efforts de la Francophonie pour promouvoir la coopération économique, outre les autres domaines de coopération traditionnels dans le but de dynamiser les forces francophones et satisfaire au souhait des pays membres. Par ailleurs, il a proposé des mesures précises pour promouvoir la coopération bilatérale, notamment dans le développement économique et commercial avec les pays africains, le soutien aux start-up, l’enseignement du français et en français et la participation aux opérations de maintien de la paix de l’ONU. Après l’entretien, les deux dirigeants ont assisté à la signature d’une convention de coopération entre l’Académie diplomatique du Vietnam et l’Organisation internationale de la Francophonie pour améliorer la compétence en langue française de cadres et fonctionnaires du Vietnam.

Perspectives

Au-delà des échanges culturels avec la France, l’Europe, et les pays ayant le français en partage, le Vietnam intensifie la coopération économique à travers les pays francophones et au-delà, en particulier dans le domaine de la coopération décentralisée avec les régions de France et le développement de l’agriculture verte, des produits « bio » par des entrepreneures vietnamiennes par suite de problèmes de pollution par les industriels de Formose, la société Formosa Steel Corporation. En effet, en avril 2016, des vagues de poissons morts se sont empilées sur les plages centrales vietnamiennes, empoisonnées par le ruissellement chimique à Ha Tinh. Des protestations de rue et une demande d’action gouvernementale s’en sont suivies (4),

Ainsi la Francophonie économique a-t-elle un grand impact pour le développement du Vietnam en 2017 dans le cadre du développement durable.

Pour la France, le Vietnam représente la porte d’entrée dans les pays de l’ASEAN alors que cette dernière sert de pont pour la montée du Vietnam en Europe, en Amérique Latine et dans le cadre du développement durable et solidaire de la mondialisation (5).

1 Programme dans www.adaly.net.

2 La force terminologique de la dénomination mercatique qui dérive du latin mercatus, commerce, marché, est sa faculté d’adaptation grâce à son suffixe -ique- aux évolutions de l’économie et de la gestion dans la Francophonie. In 24e liste du vocabulaire de l’économie et des finances adaptée du Journal officiel (JO) du 22/07/2015.

3 Le Vietnam est le seul pays d’Asie du Sud-est dans lequel TV5 Monde diffuse ses programmes avec sous-titrage dans la langue du pays. Voir http://www.ambafrance-vn.org/Francophonie.

4 Agriculture verte (Green activism) et conscience civile en matière de pollution. Voir https://bna.com/vietnams-environmental-movement-n57982084928/.

5 Nguyen Dac Nhu-Mai, La montée de l’Asie et l’impact du Vietnam en Amérique Latine, en Europe et dans le développement durable, Conférences internationales, Paris et le Havre 22- 25/03/2017. In http://www.bandungspirit.org/.

NGUYEN DAC Nhu-Mai
Lauréate 2010 des Mots d’Or de la Francophonie pour la presse écrite
(Association pour la Promotion des Femmes Scientifiques au Vietnam)


("Perspectives France - Vietnam - No 102 - Septembre 2017)


Sommaire des articles de presse de 2017
Sommaire de la revue de presse
Sommaire du Mot d'Or
Sommaire général