COUPE "LE MOT D’OR" 2003 : corrigé indicatif

1ère partie :

Le correcteur privilégiera les réponses qui fournissent des néologismes suggestifs et respectant les modes de formation des mots. Il se souviendra de ce qu'écrivait le grand poète Ronsard qui acceptait "les vocables nouveaux pourvu qu'ils soient moulés et façonnés sur un patron déjà reçu du peuple".

La qualité de la justification doit également être prise en compte.

2ème partie :

Intermédiaire commercial dont le rôle est d'acheter la marchandise auprès du fabricant pour la revendre au détaillant  Grossiste
Titre qui donne à l'inventeur d'un produit ou d'un procédé un monopole d'exploitation pendant une durée limitée (en général vingt ans)  Brevet d'invention
Organisme centralisateur des achats pour une chaîne d'hypermarchés ou de supermarchés, ou un groupement de détaillants  Centrale d'achat
Unité de stockage permanent des programmes et données dans un ordinateur  Disque dur
Détournement fautif de la clientèle d'un commerçant par des procédés illicites ou malhonnêtes Concurrence déloyale
Abri aménagé aux points de départ ou d'arrêt d'un véhicule de transport en commun Aubette
Titulaire d'une action de société par actions  Actionnaire
Méthode de vente qui permet au consommateur de choisir librement les produits dans le point de vente et de les payer aux caisses de sortie  Libre-service
Personne privée désignée par les parties pour régler le litige qui les oppose  Arbitre
Utilisation en commun d'une voiture particulière (notamment pour se rendre au travail et en revenir)  Covoiturage
Décision de justice rendue par une cour ou une haute juridiction  Arrêt
Mobilier de présentation des articles utilisé dans les points de vente en libre-service  Gondole
Exercice d'un droit dans la seule intention de nuire à autrui  Abus de droit
Brochure rassemblant les offres de produits de plusieurs entreprises  Catalogue commun
Petit logiciel nécessaire au fonctionnement d'un périphérique d'ordinateur  Pilote (de périphérique)
Acquittement ou enregistrement du péage par un dispositif automatique, sans arrêt du véhicule Télépéage
Valeur mobilière représentative d'un droit de créance sur une entreprise émettrice  Obligation
Ensemble des établissements de vente destinés à approvisionner les ménages  Commerce de détail
Établissement bancaire dirigeant une opération financière, assurant les relations entre une entreprise cliente et les autres banquiers de celle-ci, et agissant vis-à-vis des tiers  Chef de file
Véhicule de transport en commun destiné à assurer un va-et-vient régulier, fréquent et sans réservation  Navette

3ème partie :

Liste indicative d'équivalents possibles dans le contexte donné (tous les anglicismes composés ont été écrits avec des traits d’union, conformément aux habitudes des dictionnaires français, bien que cela ne soit d’usage en anglais que pour les adjectifs) :

know-how : savoir-faire, compétence, expérience
marketing-expert
: mercaticienne
corporate-culture
: culture d'entreprise
directrice marketing
: directrice commerciale, directrice mercatique
franchising
: franchisage
grand standing
: luxe, haut de gamme
leader
: numéro un
road-show
: tournée de présentation
franchisees
: franchisés
marketing relationnel
: mercatique relationnelle
house-organ
: journal d'entreprise
customer-magazine
: magazine promotionnel
advertainment
: publicité divertissante
incentive tour
: voyage de motivation, voyage de stimulation
giveaways
: cadeaux publicitaires
faire un round-up
: faire le point
brand-stratégie
: stratégie de marque
customer-driven
: à l'écoute du client
convention
: congrès
timing
: programme, minutage
deal
: négociation, transaction, accord
royalties
: redevance(s)
surbooking
: surréservation
check-in
(aéroport) : enregistrement (des voyageurs et des bagages)
takeoff
: décollage
jet
: avion (à réaction)
night-auditor
: main-courantier de nuit, permanent de nuit, réceptionniste de nuit
check-in
(hôtel) : entrée (arrivée et enregistrement d'un client)
marketing one-to-one
: mercatique personnalisée
data-mining
: exploitation intensive des informations, creusage des données
database
: base de données
trade-off
: étude des arbitrages d'achat, étude des comportements d'achat
consumers
: consommateurs
benchmarking
: évaluation par comparaison, étalonnage, référenciation, parangonnage
compétiteurs
: concurrents
category-management
: gestion par catégories de produits, management de produits
trade-marketing
: mercatique associée
revenue-management
: gestion selon les revenus, tarification variable
time-based competition
: concurrence par la réduction du temps de réponse, gestion en temps réel
couch-potatoes
: téléspectateurs passifs, auditeurs passifs
speech
: laïus, allocution, discours
pitch
: boniment, baratin
télémarketing
: télémercatique
e-marketing
: mercatique électronique
brick-and-mortar
: "briques et mortier" (entreprise traditionnelle)
click-and-mortar
: "briques et clics" (entreprise intervenant sur internet tout en ayant des installations matérielles)
laptop computer
: ordinateur portatif
beamer
: vidéoprojecteur
click-and-talk
: de la toile au téléphone, cliquez et parlez
home-page
: page d'accueil
website
: site sur la toile
click-and-paper
: du papier à la toile
bus catalogue
: catalogue commun
webpage
: page sur la toile

4ème partie (origines étymologiques) :

Bureau :

Le mot français "bure" désigne depuis le Moyen Âge une étoffe grossière de laine brune, notamment utilisée pour la confection des vêtements de certains ordres religieux. On l'appelait aussi "burel" ou "bureau". Au 14ème siècle, le mot "bureau" a été utilisé pour nommer un tapis de table, fabriqué avec cette étoffe, dont on se servait pour faire des comptes. Depuis la fin du 15ème siècle, le terme désigne la table elle-même, qui sert aussi à écrire, et également, à partir du début du 17ème siècle, la pièce où est installée cette table (pièce destinée au travail intellectuel et administratif).

Chèque :

Le mot chèque est une francisation du mot anglais "cheque" (que les Américains écrivent "check").

Ce mot vient probablement du verbe anglais "to check", qui signifie contrôler, vérifier, enrayer… et qui a comme sens premier celui de "mettre en échec". Il résulte d'une évolution du mot français ancien "eschec" ("échec") qui provient lui-même d'une expression persane signifiant "le roi est mort". La souche ou talon du chèque doit permettre de faire échec aux falsifications…

Certains auteurs donnent comme étymologie au mot "check" le mot arabe "sakk" (peut-être lui-même d'origine persane) désignant un paiement signé. Dans l'empire des califes Abbassides de Bagdad (du 8ème siècle au 13ème siècle), pour réduire les risques liés aux transferts de fonds, les agents du fisc recouraient au paiement signé (sakk), qui était une sorte de chèque, et les commerçants à la lettre de change (hawâla), dont le chèque est d'ailleurs un cas particulier. La lettre de change a ainsi été en usage à Bagdad bien avant qu'elle ne soit utilisée en Europe à la fin du Moyen Âge. Cette étymologie est cependant peu vraisemblable car l'utilisation du mot "cheque" (ou "check") est relativement récente (18ème siècle). On peut penser que les Templiers (au 12ème siècle) et les banquiers lombards (au 13ème siècle) ont emprunté l'idée de la lettre de change aux banquiers de Bagdad (qui étaient probablement juifs car l'Islam interdit le prêt à intérêt aux musulmans) mais ils n'ont pas introduit les mots "sakk" et "hawâla" dans les langues européennes…

La graphie "cheque" a vraisemblablement été inspirée par le mot "exchequer" qui est une évolution du mot français ancien "eschequier" ("échiquier") et qui a pris en anglais moderne le sens de "finances". Le "Chancelier de l'Échiquier" est le ministre des Finances du Royaume-Uni. On appelle "Exchequer bills" les bons du Trésor. En ancien français, on appelait d'ailleurs aussi "Eschequier" ("Échiquier") le Trésor royal. Les anciens fonctionnaires des finances faisaient en effet leurs calculs avec des tables à jetons qui ressemblaient à un échiquier (table de jeu d'échecs) et étaient désignées par le même nom.

5ème partie (présentation du projet) :

Le correcteur doit tenir compte à la fois de l'originalité et du réalisme du projet et de la qualité de l'exposé, notamment dans l'utilisation de la langue française.

Retour au sommaire des sujets
Retour au sommaire du Mot d'Or
Retour au sommaire général