COUPE "LE MOT D’OR" 2015 : corrigé indicatif

1ère partie :

Le correcteur privilégiera les réponses qui fournissent des néologismes suggestifs et respectant les modes de formation des mots. Il se souviendra de ce qu'écrivait le grand poète Ronsard qui acceptait "les vocables nouveaux pourvu qu'ils soient moulés et façonnés sur un patron déjà reçu du peuple".

La qualité de la justification doit également être prise en compte.

Voici des exemples de réponses possibles :

a) vote sur les rémunérations,
b) mercatique incitative,
c) innovation inversée.

2ème partie :

avis informant qu’une chose a été reçue accusé de réception
montant des ventes de biens et services effectuées par une entreprise chiffre d’affaires
maintenance d'un matériel assurée par télécommunication depuis un centre spécialisé télémaintenance
capacité pour une entreprise ou un pays à faire face à la concurrence compétitivité
ensemble des ressources internes d’une entreprise disponibles pour financer le développement de son activité capacité d’autofinancement
assurance de plusieurs risques par un même contrat assurance multirisque
groupement qui cherche à exercer une pression sur les pouvoirs publics et sur l’opinion pour défendre les intérêts de ses membres groupe de pression
utilisation en commun d'une voiture particulière covoiturage
magasin vendant en libre-service des produits alimentaires et non alimentaires et dont la surface de vente est supérieure à 2 500 m² hypermarché
intermédiaire qui a reçu d'un producteur un droit exclusif de vente dans un secteur géographique donné concessionnaire
soutien matériel apporté à une manifestation, à une personne, à un produit ou à une organisation en vue d'en retirer un bénéfice direct parrainage
paiement immédiat, quel que soit le moyen de paiement utilisé dès lors que ce moyen de paiement ne prévoit pas de délai comptant
publicité comportant des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur publicité mensongère
niveau du stock qui déclenche, dès qu’il est atteint, l’envoi d’une commande de réapprovisionnement stock d’alerte
déviation sélective d'un flux de circulation, destiné à résorber des encombrements délestage
personne morale ou physique concevant et commercialisant des voyages à forfait voyagiste ou organisateur de voyage
tolérance, par un banquier, d'un solde débiteur au compte courant de son client pour des raisons circonstancielles facilité de caisse
ensemble de données relatif à un domaine défini des connaissances et organisé pour être offert aux consultations d’utilisateurs banque de données
défaut de conception ou de réalisation d’un logiciel se manifestant par des anomalies de fonctionnement bogue
chaussée en site propre réservée à la circulation des véhicules non motorisés, des piétons ou des cavaliers voie verte

3ème partie (corrigé du sujet pour les candidats dont la langue maternelle est le français)  :

Liste indicative d'équivalents possibles, avec leurs définitions, dans le contexte donné et dans l’ordre du texte. Certains ont fait l’objet d’un travail des commissions de terminologie et d’une publication officielle. Les dates mentionnées sont celles de la publication au Journal officiel. Tous les anglicismes composés ont été écrits avec des traits d’union, conformément aux habitudes des dictionnaires français, bien que cela ne soit d’usage en anglais que pour les adjectifs


self-made-woman  : autodidacte (qui s’est formée elle-même.

marketing-digital : mercatique numérique ou électronique (ensemble des techniques mercatiques utilisant des supports ou des réseaux électroniques – 28.11.2001).

market-driven : à l’écoute du marché (qualifie une pratique entrepreneuriale totalement liée aux attentes du marché).

prospect  : acheteur potentiel (pconsommateur susceptible d’acheter un produit donné).

armchair-shopping (ou teleshopping)  : téléachat (achat à distance utilisant les techniques de télécommunication – 28.02.1993).

commerce on-line (ou e-commerce) : commerce en ligne (technique d'achat et de vente à distance utilisant des procédés électroniques, notamment l’internet, qui permettent la liaison directe et instantanée entre le vendeur et le client – 12.05.2000).

sleeping-partner  : bailleur de fonds, associé commanditaire (associé passif qui fournit des fonds sans participer à la gestion).

business : affaire (entreprise commerciale ou industrielle).

top-ten : les dix meilleurs (à l’origine, palmarès des dix meilleures ventes de disques pop et rock).

pure-player : distributeur en ligne (acteur économique qui commercialise des produits ou des services exclusivement sur l'internet – 28.12.2006).

top-manager : dirigeant (responsable de haut niveau dans une entreprise - 28.07.2001).

partnership : partenariat (association pour mener une action commune), association, société (en nom collectif).).

le Channel : la Manche.

shuttle : navette (véhicule ferroviaire de ferroutage effectuant des allers et retours sous le tunnel et transportant les voitures et leurs passagers).

car-ferry  : transbordeur, traversier (Québec), bac (bateau servant au transport des passagers et de leur voiture).

duty-free-shop : boutique hors-taxes (boutique où sont proposées à la vente des marchandises qui ne sont pas soumises au paiement de taxes – 12.08.1989).

intra-E.U. ((intra-European Union)  : intra-U.E. (intra-Union Européenne).

retail-park : parc commercial, centre commercial (vaste ensemble commercial offrant une large gamme de magasins et de services, conçu et géré comme une même entité – 5.06.2014).

parking-aids  : aide au stationnement (ensemble d’informations essentiellement visuelles ou sonores fournies au conducteur afin de lui faciliter les manœ;uvres de stationnement, dont il conserve la maîtrise – 20.05.2014).

park-assist  : stationnement assisté (dispositif qui actionne la direction du véhicule pour faciliter les manœ;uvres de stationnement, le conducteur conservant la maîtrise de la boîte de vitesses, de l’accélérateur et du frein – 20.05.2014).

full-park-assist : stationnement automatique (dispositif qui prend en charge l’intégralité des manœ;uvres de stationnement, le conducteur restant présent dans le véhicule – 20.05.2014).

valet-parking  : voiturier automatique (système qui prend en charge, en l’absence du conducteur, l’intégralité des manœ;uvres nécessaires pour qu’un véhicule parvenu à son point d’arrivée gagne son aire de stationnement – 20.05.2014).

carjacking  : piraterie routière (vol d'un véhicule avec agression du conducteur – 5.04.2006).

escalator  : escalier mécanique, escalier roulant, escalateur (installation comprenant une chaîne de marches entraînée mécaniquement et destinée au transport des personnes dans une direction ascendante ou descendante – 21.03.1986).

boarder : planchiste (pratiquant d'un sport de planche – 26.11 2008).

knock-down (adjectif)wb> : mis à terre.

groggy : sonné.

hot-spot : zone d’accès sans fil, zone ASFI (espace où le public bénéficie de services radioélectriques temporaires ou permanents à haut débit, notamment d'un accès sans fil à l'internet – 5.05.2005).

database : base de données (projet économique élaboré par une association d'entreprises constituée selon des modalités diverses et permettant en général de bénéficier des synergies des entreprises associées – 31.01.1990).

direct access  : accès direct (mode d'écriture ou de lecture de données se faisant au moyen d'adresses qui repèrent l'emplacement de ces données – 17.01.1982).

lunch : déjeuner (Belgique, Québec et Suisse : dîner).

British : anglais, britannique.

fish-and-hips : poisson pané et frites.

milk-shake : lait frappé.

discount-store : magasin de discompte (magasin où l’on pratique le discompte, système de commercialisation permettant d'offrir au client des produits à prix réduit ; discompte est un ancien synonyme d’escompte – 28.02.1993).

indoor sport : sport de salle (discipline sportive pratiquée en salle afin d’éviter les aléas climatiques – 19.12.2010).

outdoor sport : sport d’extérieur (idiscipline sportive pratiquée à l’air libre – 19.12.2010).

merchandising  : marchandisage (se dit d'un produit dont la fabrication a nécessité la mise en œuvre de techniques de pointe – 2.03.2010).

flagship-store : magasin-phare (magasin vitrine d'un réseau de vente ; flagship = vaisseau amiral).

facing : frontale ou frontal (un ou plusieurs haut-parleurs montés sur un écran acoustique – 13.11.1985).

gondola : gondole (long meuble à rayons superposés, utilisé dans les magasins en libre-service pour présenter les marchandises).

corporate strategy : stratégie de groupe (choix des orientations structurelles et concurrentielles communes à deux ou plusieurs entreprises – 12.05.2000).

marketing (adjectif) : mercatique qui se rapporte à la mercatique, ensemble des techniques et des actions grâce auxquelles une entreprise développe la vente de ses produits et de ses services en adaptant, le cas échéant, leur production et leur commercialisation aux besoins du consommateur – 2.03.2010.

franchising : franchisage (fait pour une entreprise de concéder à des entreprises indépendantes, en contrepartie d'une redevance, le droit de se présenter sous sa raison sociale et sa marque pour vendre des produits ou services – 3.01.1974).

best-seller  : succès de vente (livre qui a obtenu un grand succès de librairie – 5.04.2006).

star  : vedette, célébrité, étoile, personnage de premier plan, très connu (dans n'importe quel domaine).

show-business  : métiers du spectacle, industrie du spectacle (ensemble des activités concernant le théâtre,le cinéma, le music-hall, la télévision, etc.).

managing-director directeur général (en Grande-Bretagne ; aux États-Unis, on dit chief executive officer), personne qui occupe le rang le plus élevé dans l'administration d'une entreprise.

management-consultant r : conseiller en gestion (spécialiste qui analyse les problèmes de gestion et propose des solutions).

long-drink : alcool allongé (boisson alcoolisée, allongée d’eau gazeuse ou de soda et servie dans un grand verre avec des glaçons).

soft-drink  : boisson sans alcool (boisson gazeuse ou non gazeuse qui ne contient pas d'alcool : jus de fruits, soda, thé glacé, eau en bouteille).

business-model  : modèle d’entreprise, modèle économique (schéma identifiant et combinant les paramètres qui caractérisent une entreprise du point de vue de l'organisation, du fonctionnement et de la stratégie, afin de mettre au jour les facteurs de sa rentabilité – 28.12.2006).

acorporate strategy (choix des orientations structurelles et concurrentielles communes à deux ou plusieurs entreprises – 12.05.2000).

bus-catalog : catalogue commun (catalogue regroupant les offres de produits de plusieurs entreprises – 28.07.2001).

bargaining : marchandage (discussion pour obtenir ou vendre quelque chose au meilleur prix, ou pour obtenir un avantage).

self-control : maîtrise de soi (qualité de celui qui s'incline loyalement devant la supériorité de l'adversaire).

fair-play (adjectif) : beau joueur (restaurant aménagé de manière à permettre aux clients d'être servis sans quitter leur voiture - 26.03.2004).

tenniswoman  : joueuse de tennis (tennisman et tenniswoman, d’ailleurs désuets, sont de pseudo-anglicismes : les Anglais disent tennis player ; le mot tennisseur, formé comme basketteur, footballeur, handballeur, volleyeur, n’a pas eu de succès).

tie-break : jeu décisif (au tennis, jeu de conclusion d'une manche, destiné, en cas d'égalité à six jeux partout, à départager les joueurs par un décompte de points particulier – 22.09.2000).

au finish : à l’arraché (qualifie une victoire remportée à la fin, par un dernier effort).

Pour ceux qui maîtrisent mal le jargon des anglomanes, voici le texte transposé dans une langue débarrassée des emprunts abusifs à l'anglais américain :

Lætitia était une autodidacte, férue de mercatique numérique et très à l’écoute du marché, qui avait su profiter de l’engouement de ses clients potentiels pour le téléachat et développer son commerce en ligne avec l’aide d’un bailleur de fonds. Son affaire faisait partie des dix meilleurs distributeurs en ligne de son secteur.

Elle devait rencontrer près de Londres un dirigeant d’une société avec laquelle elle voulait établir un partenariat. Pour traverser la Manche, elle avait préféré prendre la navette d’Eurotunnel. Elle craignait le mal de mer et n’utilisait plus les transbordeurs depuis la disparition des boutiques hors-taxes dans les liaisons intra-U.E.

Les bureaux de son interlocuteur se trouvaient dans un parc commercial. Elle gara sa voiture dans le parc de stationnement souterrain. Ce fut très laborieux malgré l’aide au stationnement dont le véhicule était doté. Elle décida que sa prochaine voiture disposerait d’un stationnement assisté, qui tournerait lui-même le volant, ou même d’un stationnement automatique, qui réaliserait toute la manœuvre, voire d’un voiturier automatique qui irait la garer tout seul car elle craignait la piraterie routière. En sortant de l’escalier mécanique, elle fut bousculée par un jeune planchiste et se retrouva à terre. Elle se releva un peu sonnée mais saine et sauve.

Elle était très en avance. Elle repéra une zone d’accès sans fil à une terrasse de café. Elle put y consulter sa base de données en accès direct et commanda, comme déjeuner à la mode anglaise, un poisson pané avec des frites accompagné d’un lait frappé. Elle prit ensuite le temps de traverser un magasin de discompte, spécialisé dans les articles de sports de salle et d’extérieur, dont le marchandisage était très sommaire, et le magasin-phare d’une enseigne connue dont les frontales des gondoles dénotaient un véritable savoir-faire mercatique. Elle acheta dans une librairie en franchisage un succès de vente, autobiographie d’une vedette des métiers du spectacle.

Le directeur général l’attendait en compagnie d’un cadre supérieur et d’un conseiller en gestion. Après un laïus de bienvenue, il lui proposa un alcool allongé, mais elle préféra une boisson sans alcool. La discussion porta sur la confrontation des modèles d’entreprise, sur la mise au point d’une stratégie de groupe et l’élaboration d’un catalogue commun. Ce fut un marchandage assez âpre mais chacun fit preuve de maîtrise de soi et se montra beau joueur. Lorsqu’elle sentit son futur partenaire fatigué, en bonne joueuse de tennis, Lætitia se dit que c’était le jeu décisif et emporta une dernière concession à l’arraché.

4ème partie (origines étymologiques) :

Bourse  : marché public organisé où s'effectuent des transactions sur des valeurs, des marchandises ou des services et lieu où se réunissent les personnes qui interviennent sur ce marché.

Réponse : van Der Burse...ais aussi bourse et borsa.

L’historien et diplomate florentin Francesco Guicciardini (1483 - 1540) a écrit une . Il y présente la Bourse d’Anvers (la borsa d'Anversa) et indique que le mot borsa, d'abord appliqué à la Bourse de Bruges, doit son nom à la maison, ornée de trois bourses, d'une noble famille appelée (van Der Burse en flamand), lieu de réunion des commerçants de la ville.

Une homonymie, exacte en italien mais plus approximative en flamand, semble avoir conduit la famille van Der Burse à faire décorer sa maison avec des représentations de bourses, consacrant ainsi l’utilisation de ce mot pour désigner ce qu’on appelait auparavant une Loge (Loggia en italien).

On peut donc considérer que l’étymologie de Bourse est double : van der Burse et bourse (borsa en italien) !


Brouillard (comptabilité) : livre sur lequel on enregistre les opérations de commerce, à mesure qu’elles se font, pour les reporter ensuite sur le livre-journal.

Réponse : brouiller, mot qui a lui-même pour étymologie le mot du latin tardif brodiculare.

Le "brouillard" est effectivement un "brouillon" et ces mots ont la même origine, le mot "brouiller" qui signifiait aussi griffonner. Au 15ème siècle, on parlait déjà de "papier brouillas" ou "papier brouillars", devenu au 17ème siècle le "brouillard, livre où le marchand écrit tous les jours, et où il raye et efface ce qu'il lui plait" (selon le "Dictionnaire françois contenant les mots et les choses" de Pierre Richelet dont la première édition a été publiée à Genève en 1680). Le "brouillard" s’appelait aussi "brouillon" ou "main courante".

Le mot "brouillard" n’est plus guère utilisé en comptabilité à l’ère de l’informatique. On le rencontre encore dans certains petits logiciels de comptabilité mais les grands logiciels l’ont banni de leur vocabulaire car il est jugé peu valorisant. Si le nom a disparu, la fonction de pré-enregistrement demeure toutefois sous d’autres appellations car elle est nécessaire pour permettre de corriger les erreurs d’imputation avant de passer les écritures définitives. On peut regretter cet abandon d’un terme auquel on ne peut reprocher que son homonymie avec un phénomène atmosphérique entraînant une faible visibilité !

Son synonyme "main courante" continue en revanche à être utilisé en comptabilité hôtelière.

5ème partie (présentation du projet) :

Le correcteur doit tenir compte à la fois de l'originalité et du réalisme du projet et de la qualité de l'exposé, notamment dans l'utilisation de la langue française.

Retour au sommaire des sujets
Retour au sommaire du Mot d'Or
Retour au sommaire général