COUPE FRANCOPHONE DU VOCABULAIRE DES AFFAIRES 2018

Coupe proposée au grand public

LA DICTÉE DES MOTS D'OR



SEMAINE DE LA LANGUE FRANÇAISE ET DE LA FRANCOPHONIE

Samedi 25 mars 2018

Identification du participant :

Nom (en majuscules accentuées) :

Prénom :

Adresse :

Les organisateurs de la Coupe "LE MOT D'OR" vous remercient et vous félicitent d'affirmer, par votre participation, votre volonté d'entreprendre marquée par le souci d'une bonne maîtrise du vocabulaire des affaires, dans votre langue maternelle et en français.

SUJET
(le corrigé est donné en vert)

Le sujet comporte trois parties. Les réponses doivent être portées sur le sujet lui-même qui sera remis aux organisateurs en fin d'épreuve.

1. Début du conte terminologique : recherche des néologismes.

Soulignez, dans le texte suivant, les néologismes (termes, c’est-à-dire mots ou groupes de mots, nouveaux et termes anciens employés dans un sens nouveau) qui vous paraissent relever du français des affaires (mercatique et action commerciale, commerce (d'articles de sport par exemple), hôtellerie-tourisme, gestion, économie d’entreprise, économie générale, informatique et Internet, etc.) et plus généralement tous les termes qui sont malheureusement souvent remplacés par des anglicismes.

Loïc était un mercaticien autodidacte qui s’était formé par la pratique. Il s’était perfectionné grâce à des cours en ligne ouverts à tous. Il avait commencé sa carrière dans les métiers du spectacle et avait fait réaliser la compilation des oeuvres d’un chanteur de charme, que l’on croyait passé de mode, sous forme d’un disque compact qui était devenu un produit vedette dans sa catégorie.

Il était devenu ensuite publicitaire travaillant en indépendant avec un bureau à domicile. Il proposait à sa clientèle la mise en œuvre de publicité de rue et de divertissements publicitaires. Sa clientèle cible était constituée par les grands détaillants spécialisés des galeries marchandes.

Il avait enfin rejoint les services mercatiques d’un fabricant de jeux électroniques à affichage numérique. Après un passage dans le service de clientèle, il fut chargé des études de marché, puis de la mercatique électronique. Il sut faire preuve à la fois de savoir-être et de savoir-faire professionnels. Ayant montré son savoir-faire mercatique, il fut chargé par la direction de la mercatique de la formation de l’équipe de commercialisation jugée insuffisamment à l’écoute du marché. Il organisa un aguichage par bouche à oreille électronique dans les forums.

Ce matin, Loïc sortait d’un entretien d’embauche pour la garde de ses enfants. Il passa par un centre automobile pour faire vérifier l’ABS (antiblocage de sécurité) de son métis. Il se dirigea ensuite vers une grande surface spécialisée dont il devait étudier le marchandisage.

Il prit un escalier mécanique pour examiner le rayon des produits de prestige. Les stylistes de son entreprise avaient réussi à donner à des produits plutôt bas de gamme un aspect de produits à la pointe de la technique pour qu’ils aient une apparence haut de gamme ou un style rétro pour qu’ils paraissent d’époque. Il reconnut l’emballage transparent de l’un d’eux proposé à un prix réduit sur un frontal. Ce prix de discompte n’était pas bon pour l’image de marque de l’entreprise. Il décida d’alerter le directeur de la mercatique. Il repéra une zone d’accès sans fil, alluma son ultraportable et se connecta au réseau sans fil pour lui envoyer un courriel. Il en profita pour chercher une information sur la base de données de l’entreprise.

Il rencontra un autre mercaticien, ancien planchiste comme lui, qu’il avait connu autrefois sur un site de pratique de planche à roulettes, et qui avait créé son entreprise à domicile comme conseiller mercatique en ligne. Ils entrèrent dans un bar pour discuter et demandèrent une boisson sans alcool à la serveuse. Ils prirent ensuite un déjeuner rapide dans un libre-service avant de se séparer.

Loïc prit ensuite le TGV pour Marseille où il devait rencontrer un client important le lendemain. Il s’était fait réserver un taxi et une chambre d’hôtel par une agence de voyage. À son arrivée à la gare Saint-Charles, le taxi le conduisit à son hôtel.
Loïc était un mercaticien autodidacte qui s’était formé par la pratique. Il s’était perfectionné grâce à des cours en ligne ouverts à tous. Il avait commencé sa carrière dans les métiers du spectacle et avait fait réaliser la compilation des œuvres d’un , que l’on croyait passé de mode, sous forme d’un disque compact qui était devenu un produit vedette dans sa catégorie.

Il était devenu ensuite publicitaire travaillant en indépendant avec un bureau à domicile. Il proposait à sa clientèle la mise en œuvre de publicité de rue et de divertissements publicitaires. Sa clientèle cible était constituée par les grands détaillants spécialisés des galeries marchandes.

Il avait enfin rejoint les services mercatiques d’un fabricant de jeux électroniques à affichage numérique. Après un passage dans le , il fut chargé des études de marché, puis de la mercatique électronique. Il sut faire preuve à la fois de savoir-être et de savoir-faire professionnels. Ayant montré son savoir-faire mercatique, il fut chargé par la direction de la mercatique de la formation de l’équipe de commercialisation jugée insuffisamment à l’écoute du marché. Il organisa un aguichage par bouche à oreille électronique dans les forums.

Ce matin, Loïc sortait d’un entretien d’embauche pour la garde de ses enfants. Il passa par un centre automobile pour faire vérifier l’ABS (antiblocage de sécurité) de son métis. Il se dirigea ensuite vers une grande surface spécialisée dont il devait étudier le marchandisage.

Il prit un pour examiner le rayon des produits de prestige. Les stylistes de son entreprise avaient réussi à donner à des produits plutôt bas de gamme un aspect de produits à la pointe de la technique pour qu’ils aient une apparence haut de gamme ou un style rétro pour qu’ils paraissent d’époque. Il reconnut l’emballage transparent de l’un d’eux proposé à un prix réduit sur un frontal. Ce prix de discompte n’était pas bon pour l’image de marque de l’entreprise. Il décida d’alerter le directeur de la mercatique. Il repéra une zone d’accès sans fil, alluma son ultraportable et se connecta au réseau sans fil pour lui envoyer un courriel. Il en profita pour chercher une information sur la base de données de l’entreprise.

Il rencontra un autre mercaticien, ancien planchiste comme lui, qu’il avait connu autrefois sur un site de pratique de planche à roulettes, et qui avait créé son entreprise à domicile comme conseiller mercatique en ligne. Ils entrèrent dans un bar pour discuter et demandèrent une boisson sans alcool à la serveuse. Ils prirent ensuite un déjeuner rapide dans un libre-service avant de se séparer.

Loïc prit ensuite le TGV pour Marseille où il devait rencontrer un client important le lendemain. Il s’était fait réserver un taxi et une chambre d’hôtel par une agence de voyage. À son arrivée à la gare Saint-Charles, le taxi le conduisit à son hôtel.

2. Suite et fin du conte terminologique : LA DICTÉE DES MOTS D’OR.

Texte de la dictée :

"C’était un hôtel cossu mais ancien et situé dans un quartier reculé et sombre, ce qui lui parut de mauvais augure. Une femme râblée aux cheveux carotte, énigmatique comme une sphinge, lui ouvrit la porte.

« Ici, c’est un ghetto doré », lui susurra ironiquement le réceptionniste, qui le sentit inquiet et voulut se montrer rassurant et subtil, « on est à l’abri des guets-apens, on est tous bien protégés ». Quoi qu’il en pensât à part soi, Loïc répondit par un sourire embarrassé.

La chambre était d’un luxe bigarré, avec un jacuzzi dans la salle de bain et deux psychés défraîchies dans un salon décoré de tapisseries surannées avec des dominantes orange et bleues qui le chiffonnèrent car il y voyait un heurt esthétique. Au-dessus d’un poêle archaïque en faïence, et en dessous d’un chromo de mauvais goût, trônaient l’Iliade et l’Odyssée en bandes dessinées. Il abhorrait ce mélange des genres. Il s’affala dans un fauteuil à capitons. La télévision diffusait la fin d’un débat sur l’illettrisme et l’innumérisme. La saynète d’un humoriste le fit rire.

Il ouvrit son bloc-notes électronique : quelle que fût sa fatigue, il devait, en bon mercaticien, préparer son argumentaire pour son rendez-vous du lendemain.


N.B.

Sphinge : forme féminine de sphinx.

Guets-apens se prononce [ɡɛtapɑ̃], comme guet-apens.

On est tous bien protégés : le pronom tous impose le pluriel.

Heurt (esthétique) : contraste, opposition forte.

Fauteuil à capitons : fauteuil capitonné.

Illettrisme : incapacité d’une personne à lire un texte simple en le comprenant, à utiliser et à communiquer une information écrite dans la vie courante, même après avoir reçu un enseignement.

Innumérisme : incapacité d’une personne à manier les nombres et le calcul dans les situations de la vie courante, même après avoir reçu un enseignement.

D’après le rapport du Conseil supérieur de la langue française publié au Journal officiel du 6 décembre 1990 et préconisant des rectifications orthographiques : « défraîchies » peut s’écrire aussi « défraichies».


Liste et définitions des termes utilisés dans le conte terminologique pour éviter les anglicismes :

Ces termes figurent dans l’ordre de leur apparition dans le texte. Certains ont fait l’objet d’un travail des commissions de terminologie et d’une publication officielle. Les dates mentionnées sont celles de la publication au Journal officiel.

Ces termes sont en majorité extraits des lexiques figurant sur le site de l’APFA (http://www.apfa.asso.fr). Ces lexiques donnent les équivalents français de plus de 7600 anglicismes et plus de 3600 définitions (la plupart officielles) de termes relevant du français des affaires.

mercaticien, mercaticienne (économie d’entreprise) : spécialiste de la mercatique, ensemble des techniques et des actions grâce auxquelles une entreprise développe méthodiquement la vente de ses produits et de ses services en adaptant son offre aux besoins et au comportement du consommateur (15.09.1992 et 2.03.2010).

autodidacte (divers) : personne qui s’est instruite elle-même, sans aide.

formation par l’action (formation) : apprentissage par la pratique.

cours en ligne ouvert à tous, cours en ligne ouvert massivement (CLOM) (formation) : formation accessible à tous, dispensée dans l’internet par des établissements d’enseignement, des entreprises, des organismes ou des particuliers, qui offre à chacun la possibilité d’évaluer ses connaissances et peut déboucher sur une certification. Les certifications proposées sont parfois payantes (10.01.2017).

métiers du spectacle, industrie du spectacle (économie d’entreprise) : activités générées par les spectacles.

compilation, florilège (mercatique) : disque reprenant les chansons à succès d'un chanteur, les morceaux les plus connus d'un compositeur.

chanteur de charme (spectacle) : chanteur pratiquant un style de chant chaleureux et chargé d’émotion.

passé de mode (spectacle) : artiste qui a été célèbre mais qui ne l’est plus.

disque compact (audiovisuel) : disque audionumérique (18.02.1983 et 13.11.1985).

produit vedette (économie d’entreprise) : produit à forte marge et à volume de vente élevé, procurant une part importante des profits de l'entreprise.

publicitaire (publicité) : personne qui s'occupe professionnellement de publicité (18.02.1983).

travailleur indépendant (divers) : personne indépendante professionnellement, qui n'a pas de contrat de travail avec un employeur.

bureau à domicile (économie d’entreprise) : bureau affecté au travail professionnel et installé au domicile de l'utilisateur (26.10.2006).

publicité de rue (mercatique) : technique mercatique consistant à distribuer des prospectus et des échantillons sur la voie publique ou à y mener toute autre opération de communication pour promouvoir un produit (17.06.2012).

divertissement publicitaire, publicité divertissante (mercatique) : technique de promotion commerciale associant un message publicitaire à un moment ludique ou de détente.

clientèle cible, marché cible (mercatique) : segment de marché, groupe de consommateurs auquel l'entreprise destine un produit ou un service et sur lequel elle fait porter ses efforts de commercialisation (15.03.2011).

détaillant (commerce) : vendeur au détail.

galerie marchande (commerce) : espace piétonnier couvert, à fonction commerciale dominante (21.03.1986).

mercatique (adj.) (économie d’entreprise) : qui se rapporte à la mercatique, ensemble des techniques et des actions grâce auxquelles une entreprise développe méthodiquement la vente de ses produits et de ses services en adaptant son offre aux besoins et au comportement du consommateur (2.04.1987 et 2.03.2010).

affichage (informatique) : représentation d'un ensemble de données sur un écran (20.10.1984).

numérique (informatique) : se dit, par opposition à "analogique", de la représentation de données ou de grandeurs physiques au moyen de caractères (des chiffres généralement) et aussi des systèmes, dispositifs ou procédés employant ce mode de représentation (7.01.1982).

service de clientèle (économie d’entreprise) : ensemble des services commerciaux de l'entreprise proposés aux clients, tels que les bons de commande et les catalogues (14.05.2005).

étude de marché (mercatique) : analyse des données, quantitatives et qualitatives, relatives à la consommation et la commercialisation d'un produit, d'un service, ou d'un ensemble de produits ou de services).

mercatique électronique (économie d’entreprise) : ensemble des techniques mercatiques utilisant des supports ou des réseaux électroniques (28.07.2001).

savoir-être professionnel, compétence comportementale (emploi et travail) : capacité d’un individu à adopter un comportement adapté à son milieu professionnel ; la capacité de management, l’aptitude à la négociation, l’aptitude à l’animation d’équipe, la faculté d’adaptation ou la capacité d’écoute sont des exemples de savoir-être professionnel (5.08.2016).

savoir-faire professionnel, compétence technique (emploi et travail) : compétence acquise dans un ou plusieurs domaines de spécialité, précisément évaluable et transmissible, mise en œuvre dans un milieu professionnel ; la maîtrise d’un logiciel ou la capacité d’utiliser une machine sont des exemples de savoir-faire professionnel (5.08.2016).

savoir-faire, compétence (divers) : ensemble des connaissances techniques nécessaires pour la bonne utilisation d'un dispositif ou d'une machine (2.04.1987) et expérience ;: habileté acquise par l'expérience, connaissance pratique (18.04.1973).

mercatique (adj.) : voir ci-dessus.

direction de la mercatique (économie d’entreprise) : service responsable de la mercatique dans une entreprise (12.05.2000).

équipe de commercialisation (économie d’entreprise) : groupe de professionnels possédant des compétences complémentaires pour la mise en œuvre de la politique commerciale de l’entreprise.

à l’écoute du marché (économie d’entreprise) : qualifie une pratique entrepreneuriale totalement liée aux attentes du marché.

aguichage (mercatique) : procédé publicitaire qui utilise l'aguiche, phase initiale d'une campagne publicitaire se présentant sous forme d'énigme destinée à inciter et à maintenir l'attention du public (18.02.1983).

(mercatique) : technique mercatique reposant sur la transmission, de proche en proche, par voie électronique, de messages commerciaux circulant entre les consommateurs internautes.
(12.06.2007).

forum (internet) : service permettant discussion et échanges sur un thème donné ; chaque utilisateur peut lire à tout moment les interventions de tous les autres et apporter sa propre contribution sous forme d'articles (16.03.1999 et 1.09.2000).

entretien d’embauche minute (emploi et travail) : forme organisée de rencontres en groupe et en temps limité, pour des personnes à la recherche d’un emploi (2.03.2010).

garde d'enfants (emploi et travail) : garde de jeunes enfants effectuée, moyennant rétribution, au domicile des parents, à leur demande et pendant leur absence.

centre automobile, centre auto (automobile) : centre qui offre à la vente tout ce qui a rapport à l'automobile (3.01.1974).

ABS (antiblocage de sécurité) (automobile) : dispositif de régulation du système de freinage qui limite le risque de blocage des roues au freinage (23.10.1999).

véhicule métis, métis (automobile) : véhicule dont la carrosserie réunit des caractéristiques propres à deux ou plusieurs catégories différentes (5.04.2006).

grande surface spécialisée (commerce) : magasin de grande taille qui offre un large assortiment dans un domaine d'activité déterminé.

marchandisage (mercatique) : ensemble des méthodes et techniques ayant trait à la présentation et à la mise en valeur des produits sur les lieux de vente (28.12.2006).

escalier mécanique, escalier roulant, escalateur (divers) : installation comprenant une chaîne de marches entraînée mécaniquement et destinée au transport des personnes dans une direction ascendante ou descendante (21.03.1986).

de prestige, de luxe (divers) : de qualité supérieure.

styliste (économie d’entreprise) : professionnel chargé du stylisme, travail sur l'aspect extérieur d'un produit industriel en vue d'un résultat esthétique s'accordant aux impératifs fonctionnels et commerciaux (24.01.1983).

bas de gamme (mercatique) : se dit des produits les moins chers, classés dans les derniers rangs d’une gamme.

aspect (divers) : apparence, allure, présentation.

à la pointe de la technique, de pointe (économie d’entreprise) : se dit d'un produit dont la fabrication a nécessité la mise en oeuvre de techniques de pointe (2.03.2010).

haut de gamme (mercatique) : se dit des produits les plus chers, classés dans les premiers rangs d'une gamme (17.01.1982).

style (économie d’entreprise) : esthétique.

d’époque (économie d’entreprise) : se dit d'un objet, autrefois en usage, qui revient au goût du jour (7.06.2007).

emballage transparent, coque (mercatique) : emballage thermoformé, en partie transparent, qui protège le produit et en facilite la présentation et l'identification (5.03.2013).

prix réduit (mercatique) : prix de vente pour lequel le vendeur consent une réduction par rapport au prix normal.

frontal, frontale (mercatique) : surface visible, face au client, utilisée sur un rayonnage pour la présentation d'un produit (11.10.1991).

discompte (économie d’entreprise) : système de commercialisation permettant d'offrir au client des produits à prix réduit (28.02.1993).

image de marque, stratégie d’image (économie d’entreprise) : démarche consistant, pour une entreprise, à renforcer son image, tant vis-à-vis de ses fournisseurs et de ses clients que vis-à-vis de son personnel et des candidats à l'embauche.

directeur de la mercatique (économie d’entreprise) : voir ci-dessus.

zone d’accès sans fil, zone ASFI (internet) : espace où le public bénéficie de services radioélectriques temporaires ou permanents à haut débit, notamment d'un accès sans fil à l'internet (5.05.2005).

(ordinateur) ultraportable, bloc-notes électronique (informatique) : ordinateur portatif dont le format est voisin de celui d'un cahier (7.03.1993).

sans fil (informatique) : se dit d'un réseau informatique numérique qui connecte différents appareils entre eux par ondes radioélectriques.

courriel, courrier électronique, message électronique (internet) : document informatisé qu'un utilisateur saisit, envoie ou consulte en différé par l'intermédiaire d'un réseau ; un courriel contient le plus souvent un texte auquel peuvent être joints d'autres textes, des images ou des sons (20.06.2003).

base de données (informatique) : ensemble organisé de données concernant un même domaine et accessibles au moyen d'un logiciel spécialisé (17.01.1982).

mercaticien (économie d’entreprise) : spécialiste de la mercatique (voir ci-dessus).

planchiste (sport) : pratiquant d'un sport de planche, sport consistant à évoluer sur l'eau, la neige, le sol ou dans l'air, en équilibre sur un engin, appelé communément planche, conçu à cet effet (26.11.2008).

site de pratique, site (sport) : site offrant des conditions particulièrement favorables à la pratique d’un sport de pleine nature – 25.06.2008.

planche à roulettes (sport) : planche terrestre, munie de roulettes articulées, conçue pour permettre d'évoluer sur un sol dur ; par extension, la pratique sportive consistant à utiliser ce type de planche (26.11.2008).

entreprise à domicile (économie d’entreprise) : microentreprise installée au domicile de l’entrepreneur.

conseiller en mercatique (voir ci-dessus) en ligne. (économie d’entreprise) :

boisson non alcoolisée (restauration) : boisson rafraîchissante, généralement gazeuse, sans alcool ou à très faible teneur en alcool (moins de 0,5 %), mais pouvant contenir de la caféine, arômatisée et adoucie par un édulcorant.

serveuse (restauration) : femme chargée de servir les clients dans un restaurant ou un bar.

déjeuner rapide (restauration) : repas de midi léger et rapide (en Belgique, au Québec et en Suisse, on dirait "diner rapide").

libre-service (restauration) : restaurant où le client se sert lui-même.


Voici ce que donnerait le conte terminologique en franglais :

Loïc était un marketer self-made man qui s’était formé par action learning. Il s’était perfectionné grâce à des MOOC (massive open online courses). Il avait commencé sa carrière dans le showbiz et avait fait réaliser le best of des œuvres d’un crooner, que l’on croyait has been, sous forme d’un CD (compact disk) qui était devenu un blockbuster dans sa catégorie.

Il était devenu ensuite avertising man travaillant en freelance avec un home office. Il proposait à sa clientèle la mise en œuvre de street marketing et d’advertainment. Son target market était constitué par les grands retailers spécialisés des shopping malls.

Il avait enfin rejoint les services marketing d’un fabricant de jeux électroniques à display digital. Après un passage dans le front office, il fut chargé du market research, puis du marketing électronique. Il sut faire preuve à la fois de soft skill et de hard skill. Ayant montré son know-how marketing, il fut chargé par le marketing management de la formation du marketing team jugé insuffisamment market-driven. Il organisa un teasing par marketing viral dans les newsgroups.

Ce matin, Loïc sortait d’un job date pour le babysitting de ses enfants. Il passa par un auto center pour faire vérifier l’ABS (Anti-Blockier System) de son crossover. Il se dirigea ensuite vers un superstore spécialisé dont il devait étudier le merchandising.

Il prit un escalator pour examiner le rayon des produits de standing. Les designers de son entreprise avaient réussi à donner à des produits plutôt bottom-of-the-range un look high-tech pour qu’ils aient une apparence up-market ou un design rétro pour qu’ils paraissent vintage. Il reconnut le blister de l’un d’eux proposé à un cut price sur un facing. Ce prix de discount n’était pas bon pour le branding de l’entreprise. Il décida d’alerter le marketing manager. Il repéra un hotspot, alluma son notebook et se connecta au réseau wireless pour lui envoyer un e-mail. Il en profita pour chercher une information sur la database de l’entreprise.

Il rencontra un autre marketing man, ancien boarder comme lui, qu’il avait connu autrefois sur un spot de skateboard, et qui avait créé son home business comme e-consultant marketing. Ils entrèrent dans un bar pour discuter et demandèrent un soft drink à la barmaid. Ils prirent ensuite un quick lunch dans un self-service avant de se séparer.
<
Loïc prit ensuite le TGV pour Marseille où il devait rencontrer un client important le lendemain. Il s’était fait réserver un taxi et une chambre d’hôtel par un tour operator. À son arrivée à la gare Saint-Charles, le taxi le conduisit à son hôtel.



3. Participez à l’opération "Dis-moi dix mots" qui invite chacun à jouer et à s’exprimer autour de dix mots sous une forme littéraire ou artistique.

Cette année, « Dis-moi dix mots sur tous les tonsénbsp;» invite à s’interroger sur les multiples usages de la parole. Parler, c'est mobiliser la voix, le ton, l’accent. Parler, c’est mettre son corps en jeu… et en scène ! Parler, c’est partager. Parler, c’est transmettre, par la voie de la littérature orale. Parler, c’est parfois même parler pour ne rien dire. Parler, c’est surtout un plaisir. Laissez libre cours à votre créativité avec ces dix mots : accent, bagou, griot ou griotte, jactance, ohé, placoter, susurrer, truculent, voix et volubile.

Illustrez (par un court texte, un dessin ou les deux) un (ou plusieurs) de ces mots, ou, si vous préférez, un des néologismes que vous avez repérés dans la début du conte terminologique. Donnez libre cours à votre créativité.

Retour au sommaire des sujets
Retour à la présentation du Mot d'Or du grand public
Retour au sommaire général